Vous avez entendu parler du certificat de ramonage délivré après une prestation. Ce document utile et indispensable peut être procuré dans des conditions bien précises. Voici comment l’obtenir

Le Certificat de ramonage : preuve pour votre assureur et une garantie de sécurité

Certificat de ramoneur

Le ramoneur qui a travaillé sur votre poêle, cheminée ou chaudière doit être en mesure de vous présenter un certificat. Le rôle de ce dernier est :

  • pour “certifier le vide du conduit sur toute sa longueur”,
  • pour spécifier le(s) conduit(s) de cheminée nettoyé(s),
  • préciser la fréquence de balayage.

C’est ce document qui doit être remis à la compagnie d’assurance en cas de problème (réclamation….).

Ce certificat le permet :

l’assureur pour vérifier que la réclamation n’est pas liée à un défaut d’entretien,
à l’assuré de pouvoir prouver que les mesures nécessaires ont été prises de ce côté.

C’est bon à savoir : Le décret 93-1185 (22/10/93) le prévoit : “Les dommages causés par l’incendie sont couverts par l’assurance incendie incluse dans les polices multirisques de l’habitation.”

Durée de validité d’un certificat de ramonage

Le certificat de ramoneur délivré après les travaux d’entretien a une durée de validité limitée :

  • Pour le nettoyage annuel obligatoire, ce certificat est valable un an.
  • Pour le ramonage bisannuel, le certificat est valable 6 mois………

Refus de délivrer le certificat

Il est à noter que le professionnel qui effectue le ramonage n’est pas tenu de délivrer ce certificat. Il peut refuser d’effectuer le balayage demandé pour diverses raisons :

  • Les normes de conduite ne sont pas respectées :
  • trop d’écarts,
  • canal non hermétique révélé par l’essai de fumée.
  • Non-respect du règlement.

Le ramoneur doit également faire un rapport écrit :

  • les défauts constatés,
  • les dommages que le balayage a pu causer,
  • les non-conformités.

Certificat de ramonage : le cas des bûches de ramonage.

Le ramonage obligatoire est mécanique.

La bûche offre un ramonage chimique qui, bien que parfois efficace, n’est pas suffisant.
Le CSTB précise également que “l’utilisation de produits chimiques ne peut être que complémentaire (……….)”, il est nécessaire d’effectuer un balayage mécanique par un professionnel.

Par conséquent, les certificats offerts avec les ramoneurs ne sont pas pris en compte par vos compagnies d’assurance.

Comment avoir un certificat de ramonage ?
Rate this post
Free WordPress Themes, Free Android Games